Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Les incognitos
Nick BRUNO - Troy QUANE
Budget = 100 M$
BOX OFFICE France = 816 / 40 000 - 443 000 - (1 150 000) entrées
BOX OFFICE USA = 13,4 / (66,8) M$
BOX OFFICE Monde = (171,5) M$
 

En attendant que 007 soit interprété par un acteur de couleur. Ou par un pigeon.
Dans la mouvance des cartoons dont la cible est plus adolescente, Les incognitos se trouve un style plus en adéquation avec son public, une histoire plus mature. C'est ainsi que ça pulse, que ça remue, et que l'humour s'invite plus facilement sous la ceinture, même s'il est pas toujours très frais (je parle bien évidemment de l'humour...). Visuellement ça sent l'effort (les remous de l'océan sont renversant !!) et côté personnage le méchant s'avère poignant, à la fois techniquement (l'excellente idée de la main / du visage, du drone) et dans ses motivations (son passé traumatique qui lui donne une certaine épaisseur).
Pourtant le scénario reste trop diaphane : pas de grands mystère pour nous happer, un concept de base franchement tordu (un pigeon !!), un pitch façon M-I premier du nom, et dans les grandes lignes la trame est loin d'être novatrice. Le film se plait alors à jouer assez fréquemment la carte de la surenchère.
On retiendra au final la morale positive et plutôt surprenante de cette aventure : ce désir de refuser la haine, même de ceux qui vous haïssent, sans ne jamais chercher à s'abaisser à leur niveau en leur faisant du mal. Moins naïf qu'à contre-courant, moins simpliste que clairvoyant.

NOTE : 12 / 20

La critique des internautes
 

 


NOTE : -/20

-