Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Happy feet

George MILLER
(15-16)

Le chant de l'empereur. Visuellement renversant (des paysages numériques dont on se demande encore s'ils le sont vraiment, un soin apporté au plus petit détail ; Cf; l'intégration des scènes live), époustouflant pour les yeux, blindé de "peluches" franchement craquantes et soutenu par une animation haut de gamme et un Miller qui n'est plus un réalisateur "à sous-estimer"... Le scénario ? L'histoire d'un pingouin qui ne sait pas chanter mais seulement danser, un animal unique et différent des siens, des standards et dignes représentants de sa race, qui bouscule au passage les traditions ancestrales, allant même à l'encontre de ce que veux la majorité. Ce film apporte une joie très communicative et certaines séquences sont redoutablement efficaces (les scènes d'action notamment), d'autres subtilement drôles. Ce film est une aventure qui a la prétention de voir grand, de façon certainement assez fonctionnelle, sans gros enjeu si ce n'est cet aboutissement pour le moins surprenant sur un problème écologique, guère renversant en lui-même, mais qu'il est bon de porter à la connaissance des plus petits ; surtout lorsque celà est fait avec autant d'efficacité ! Et puis il y a, enfin, une véritable nouvelle recette dans ce genre de plus en plus embouteillé qu'est l'animation : après le cartoon parodique, voici le cartoon juke-box ; soit une façon plus moderne, plus adulte, moins artificielle et moins bête d'inclure des chansons dans un métrage pour enfants. Brillant, tout simplement.