Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Happy birthdead
Budget = 4,8 M$
BOX OFFICE France = 501 / 36 518 - 231 000 - (555 000) entrées
BOX OFFICE USA = 26,0 / 55,7 M$
BOX OFFICE Monde = 115,2 M$
 

Ca part comme un "teenage movie" -et finalement c'en sera bel et bien un- avec tous les codes habituels, mais avec l'avantage d'un scénario qui s'applique à brasser les genres. Le principe du film (une garce qui revit éternellement sa propre mort et ne semble pouvoir y échapper) représente tout l'enjeu de l'intrigue, à savoir : qui veut la tuer ? Et comment échapper à ce cercle infernal ? L'histoire aurait pu se rapprocher d'un Destination finale et de sa morale globale (On n'échappe pas à son destin) mais il semble se muer en une mise en abîme du film de psycho-killer, ou plutôt du slasher : la morale devenant alors : "On n'échappe pas au tueur". Soyons franc : l'oeuvre est loin d'être aussi ambitieuse que ça. La preuve : en refusant d'être parfaitement maligne, de réellement surprendre au gré du scénario -et pas seulement à la toute fin-, sombrant de temps à autre dans le ridicule (la scène où elle est enfermée dans son appart nous met quand même sur la piste du tueur, de par l'improbabilité temporelle de la solution premièrement évoquée). Le film n'ouvre qu'un minimum de perspectives et brasse beaucoup sans vraiment creuser. De même il s'éloigne du slasher movie : le ton est à la limite de la rigolade alors que, rien que de savoir qu'elle va mourir violemment, devrait littéralement terrifier la protagoniste principale ; et les scènes de meurtres devraient elles-mêmes répondre à cela en étant particulièrement éprouvantes pour le spectateur. Et il n'en est absolument rien. D'ailleurs le personnage principal reste trop succinct (l'histoire avec son père est vite empaquetée). J'avoue que l'explication finale entrouvre des portes et me laisse quand même sur ma faim : on peut se poser des questions quant à savoir pourquoi et comment le tueur se trouve chaque fois au bon endroit au bon moment ; et les interactions avec le premier suspect reste parfois douteuses (Cf. les scènes dans l'hôpital). Sans évoquer les raisons -faute avouée n'est pas pardonnée- faméliques de ces crimes. Tiré par les cheveux, avec une morale toute écrite et bien pensante, peu d'effets et une mise en scène qui, si elle s'ingénie à varier les angles à chaque scène (c'est un minimum), restera assez basique. Ca manque de gniac, de flip, de force, de vrai et de finesse. Le genre de film sur lequel il vaut ne mieux pas trop réfléchir.

NOTE : 8-9 / 20

La critique des internautes
 

 


NOTE : -/20

-