Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Devil inside
Détails du film sur InCiné

William BRENT BELL
(8-9)

Après les sorcières, les fantômes ou encore les super-héros, voici un nouveau faux documentaire avec tout ce qu'il faut pour pouvoir y croire, hors mis quelques abus de réalisation (pourquoi les réalisateurs de documentaires ne savent-ils pas tenir une caméra ? Le montage trahit parfois le filmage...). Un film, vous l'aurez compris, très à la mode, puisque tous les genres et les sujets cinématographiques y passent ou y passeront : cette fois c'est le thème très réaliste de l'exorciste qui est à l'honneur. Ce qui ressort avant tout de ce film restera la première séance, justement, d'exorcisme : on a beau y avoir été habitué depuis plus ou moins 40 ans, les images, très réalistes pour le coup, sont véritablement aussi impressionnantes que troublantes. Mais la vraie question est de savoir ce qu'il y a derrière tout ça ! Une petite histoire qui sent le prétexte, qui va là où on l'attend (le traitement de la mère et les fastes du "démon passeur") et qui aura tout le mal du monde à sortir de son lit vaporeux, de son train-train, de son pitcht, comme si le genre peinait à se renouveler (une séance d'exorcisme en voiture constitue-t-elle réellement un renouveau ?), comme si le principe du "found footage" se suffisait à lui-même, suffisait à remplacer un point de vue, un scénario digne de ce nom qui puisse enfin sortir le genre de la série B dans laquelle il a été confinée. Car avec une deuxième séance d'exorcisme banal, jamais spectaculaire et sans fond ni épaisseur, on tombe de haut et on commence à se demander si l'effet de mode n'est pas en train de tuer le renouveau d'un genre de cinéma...

 

La critique des internautes
 

 


NOTE : -/20

-