Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Créatures célestes

Peter JACKSON
(19-20)

Oui, parfois le fantastique déborde sur le quotidien, sur l’histoire. Jackson me fait mentir, ou plutôt me file un bon coup dans les gencives : son film est entièrement maîtrisé (un vrai choc depuis le dernier !) et il est réalisé comme un opéra baroque, aux transitions soignées, monté sans temps mort, emprunt d’une sincérité et d'uen justesse qui devient la pièce maîtresse et la qualité principale de ce petit bijou de l’autre bout du monde. Créatures célestes est le récit dela rencontre de deux amies antinomiques et aux confins de la folies : la fille exhubérante et à l'imagination exacerbée, personnages fragile et traumatisé mais à la personnalité "vampiresque" ; et la fille à la vie posée, banale, véritable éponge sans grande personnalité qui cherche un échappatoire à une existence routinière. Le récit d'une amitié extrême, toute particulière, définitivement intense et ou le fantastique vient s'immiscer, ou tout se trouble et se mélange comme dans l'esprit des deux protagonistes ; une histoire de dépendance inédite. Et une oeuvre d'une justesse incroyable, tant sur l'homosexualité latente que sur l'adolescence (les rapports grandement conflictuels avec les parents, les liens freudiens...etc). Deux actrices à la limite de l’oscarisation tant elles font montre d’un professionnalisme époustouflant. On craignait que le fantastique soit grossier… que nenni, il s’intrègre à la perfection et fait vibrer notre corde sensible. Un scénario beau et choc, puissamment dramatique, écrit de la plus subtile des manières. La bande son et la photographie y sont étourdissans, le montage merveilleusement intelligent. Ce film est une révélation, celle d'une cinéaste hors pair, le très doué P. Jackson, qui se cherchait depuis des années et a su trouver sa griffe personnelle, la maîtrise d’une atmosphère en parfaite osmose avec son sujet (un amour atypique et excessif doublé d'une folie originale). Un moment très rare.