Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Les chroniques de Spiderwick
Détails du film sur InCiné

Mark S. WATERS
(6-7)

Une famille américaine avec ses petits problèmes quotidiens, une nouvelle maison forcément grande et mystérieuse et un objet qui ouvre les portes d'un monde magique. Ca ne vous rappelle vraiment rien ? Bon, OK : on sait très bien que ce que l'on va voir marche sur les pas de ces contes modernes mâtinés de fantasy (ça, c'est pour le ministre de l'éducation...), façon Narnia et Terabithia, mais bon, on pourrait cependant s'attendre à ce que ce manque honteux d'originalité fondamentale soit tant bien que mal palier par des qualités formelles. Voilà donc le 1er péché de cette oeuvre : ressembler à beaucoup d'autres (et je n'évoquerais pas les histoires de troll et autres fées déjà abordées de la même façon par nombre de films...). Son second défaut est de n'aller au-delà de cette apparence que très rarement, cédant à un spectacle un peu primaire, oubliant le lyrisme des oeuvres sus-citées (la seule séquence du griffon montre ce qu'aurait pu être le film, comment il aurait dû nous faire voyager, intelligemment...), la qualité des FX (le nombre plutôt que la qualité pour beaucoup de créatures) et une réalisation autre que seulement "quelconque". Voici donc un direct-to-video haut-de gamme, un spectacle trop visuel qui ne réclame aucune exigence.