Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Le charme discret de la bourgeoisie

Luis BUNUEL
(5)

Rêves dont les protagonistes ne sortent jamais, rêves tout court, zombies et illogisme ; voilà comment Bunuel attaque la bourgeoisie, la police, l’armée où les dictatures. Certains pics font rire mais il faut bien dire que l’on a l’impression que Bunuel fait, ici, du cinéma pour lui : une comédie pas drôle c’est embarrassant ! Même la destructuration du récit (le film tourne autour de repas inachevés ( !), de personnages qui interviennent arbitrairement et d’intermèdes bizarro-comiques) fini par nous lasser. On était habitué à plus rude et cocasse de sa part. Réalisation impeccable.