Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Blue Velvet

David LYNCH
(17-18)

Si la réalisation est plus sobre (quoique…) le scénario reste très puissant. La découverte par un jeune homme d’un monde adulte pervers et absurde. Le film est très dérangeant, certaine scène poussée à souhait (sang et sexe), d’ailleurs le scénario est à la limite d’un délire agonisant et destroy ; tout participe à nous dérouter. Le tout baigne dans une musique qui atteint le sublime et une bande son travaillée. Ici Lynch pose les bases de ce qui sera, en plus soft, Twin Peaks.