Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

La belle et la bête
Budget = 160 M$
BOX OFFICE France = 3 386 / 268 578 - 1 282 000 - entrées
BOX OFFICE USA = 174,8 / - M$
BOX OFFICE Monde = (1 221,8) M$
 

Là où Gans avait largement tenu son pari malgré un matériau d'origine vu et revu, Disney se fourvoie dans la médiocrité en rabaissant encore un peu le cartoon, qui n'était d'ailleurs pas leur plus réussi, loin s'en faut... Alors il est vrai que les français avait un "handicap" à la vision de ce film : la dernière version live étant sorti il y a seulement 3 ans. Pourtant il me semble que le but d'un remake -hors mis les considérations pécunières liées à la mode qui ne font aucun doute- serait, au pire, de dépoussiérer le film d'origine, au mieux, de la modernisé. Disney nous livre pourtant une vision quasi identique, appliquée et forcément ennuyeuse à tous les égards. A peine prenent-ils le temps de développer -mis c'est un grand mot- quelques sentiers scénaristiques inexplorés (l'histoire de la mère). Ce film est une beauté à 160 millions de dollars, joliment investis dans de beaux mais banals décors et des objets animés par les meilleurs techniciens au monde ; pour un film un peu bouffi par ses effets spéciaux. Côté chansons, ceux qui comme moi y sont déjà quelque peu allergiques vont en prendre pour leur grade (j'ai vu le film en VF, mais on situe quand même rapidement le niveau) : niaises et profondément inutiles, exactement à l'image de certaines scènes semblant combler un certain vide scénaristique (la chanson de la taverne, par exemple). L'histoire ? Vous la connaissez par coeur, et rien ne viendra vous empêcher d'anticiper chaque séquence, rien pour vous surprendre voir vous prendre à contre-pied, ce qui participe aisément à cette impression générale et déplaisante de déjà-vu. D'autant plus que le scénario est mal balancé, jamais à la hauteur, enchaînant les scènes froidement, parfois même trop rapidement -notamment celles dans le chateau, pourtant au coeur du film- et ne permettant jamais à la love story de prendre forme et de nous entraîner dans son sillage. Condon n'est ici plus qu'un simple technicien, sage, appliqué jusque dans l'hommage (la scène de danse) qui n'élève jamais le film. Pure comédie, trop gentillette, adoptant la même morale, film ultra basique, banal et léger qui ne nous sert que ce à quoi on s'attendait. Dernière chose : s'il est difficile de situer l'époque, fantaisiste il est vrai, où se déroule l'action (Big Ben a été construit en 1835 mais les costumes s'apparente au 18ème siècle), s'il est louable que Disney nous propose son quota de gens de couleur, il est franchement anachronique de les voir en gentilhommes ou bibliothécaires à cette lointain et sombre époque... Alors une seule question me vient à l'esprit : What for ??? $$$

NOTE : 6-7 / 20

La critique des internautes
 

 

NOTE : - / 20

-