Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Le BGG - Le Bon Gros Géant

Steven SPIELBERG
(8-9)

Une petite orpheline se fait enlever par un géant qu'elle surprend à hanter les nuits. Et quel géant : on ne peut que saluer la prouesse technique et si respectueuse du travail de l'acteur (des acteurs : les autres monstres ne sont pas en reste). L'autre point positif du film est le traitement fantastique de la thématique du rêve : une idée qui fait mouche. Mais il convient d'analyser les raisons de l'échec financier et critique de cette adaptation du génial R. Dahl : destiné aux plus jeunes (le jeu de langage est très clair à ce sujet, de même que l'humour), le BGG offre des scènes à qui n'en finissent pas, pour une oeuvre globale insupportablement longue et étirée. Pas franchement idéal pour capter l'attention de nos têtes blondes. Le film parait plutôt être une espèce de gros jouet pour son réalisateur : il s'amuse avec les FX mais, une fois que le spectateur a été émerveillé une fois bonne fois pour toute, au tout début, il n'est plus de la partie et se désintéresse du contenu de l'histoire. Bien maigre histoire par ailleurs. Ca manque absolument d'intrigue, trop simpliste, le scénario n'est qu'une succession d'instants plus ou moins magiques mais toujours d'une mollesse rasoir. Dommage que le scénario ne se soit pas plus concentré : on aperçoit des points peu développés (les deux amis qui se découvrent ont un point commun : ils sont petits vis à vis d'autres qu'eux), pas franchement convaincants (l'histoire avec la reine est niaise) et jamais approffondis (la chasse aux rêves restera purement visuelle). Le plus mauvais film de son auteur depuis un bail.

 

La critique des internautes
 



NOTE : -/20

-