Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Armageddon

Michael BAY
(12)

Oui d’accord : le scénario emprunte des lignes rectilignes (quoique) pour ne pas dire des autoroutes ; les personnages ont une psychologie éclair ; il y a une happy end. Et alors ? Moi j’ai éructé de plaisir devant les scènes d’action, j’ai rit face à cette humour toujours (presque) frais, j’ai serré les miches puisque le suspense était bien construit, j’ai versé ma larme là où personne n’en a versé. Et puis j’ai vu B. Willis faire de même…et mourir. Ce que je n’ai pas vu ? Le temps passé : 2 heures de ma vie effacée pour le meilleur. Et pour le pire : ce quart d’heure de merde après deux heures de projo, cet existé derrière la caméra qui oublie que le plaisir des yeux ne passe pas seulement par les FX (étonnants) et son directeur de la photo (bof). Bref, sans être un chef-d’œuvre, ce film prouve au monde qu’Hollywood tourne la page depuis « Titanic », il ne restera bientôt qu’une poignée d’intello raciste, coincés, aveugles et cons pour les dénigrer. J’espère que… il y aura d’autres films.