Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Arizona dream

Emir KUSTURICA
(19-20)

Onirisme se mélangeant au réalisme, l’Europe se mélant à l’Amérique ; un film puissant et d’une beauté à faire pâlir beaucoup des œuvres produite jusqu’alors… Aucun mot ne saurait décrire avec exactitude les impressions qui s’entrechoquent en nos esprits à la vue de ce chef-d’œuvre. Il faut y aller et découvrir les doux effets de cette drogue cinématographique. Cette sensation se crée par le biais des acteurs -exceptionnels-, de la mélopée envoûtante -pur chef-d'oeuvre-, des morceaux de bravoure de la photo -délectable-et des plans du réalisateur, presque magiques… Un long rituel de passage à l'âge adulte, une leçon d'amour -de recherche d'amour et de soi- et de chose, un instant de folie slave. Une métaphore sur l'élévation spirituel : l'amour en tant qu'élévation, l'élévation physique (en aéroplane), l'élévation du poisson qui ne se trouve plus coincé sous les eaux, l'élévation en tant qu'homme / femme.