Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

Alice de l'autre côté du miroir

James BOBIN
(8-9)

La femme de tête est de retour dans un monde masculin : cette fois aux manoeuvres d'un navire ! Mais oublions cette très (trop) rapide et inutile introduction qui ne servira que passablement et bien plus tard au scénario, abandonnant au passage l'idée d'approfondir le personnage dans ce monde guindé, comme l'avait si bien fait le film original. Oui, oublions que ce film parle à l'enfant que nous avons été et avons bien souvent oublié et plongeon abruptement dans la magie ; celle des effets spéciaux, ceux qui en foute plein la vue. Car l'intrigue est à peine digne de satisfaire les plus jeunes enfants : la Chapellier Fou est triste car il se souvient du décès de sa famille et espère les voir revenir un jour alors qu'il a retrouvé une trace d'elle. Sorti du déluge d'effets, d'une jolie rencontre qui aurait mérité d'être encore plus aboutie (avec le maître du temps, superbement interprété par S. B. Cohen) et vous obtenez une oeuvre purement et strictement visuelle, flashy comme de la magie sans poésie, se muant en une espèce de "origin movie" guère convaincant, hors mis pour la méchante reine qui trouve ici une véritable substance. Le tout porté par une réalisation des plus linéaires et limpides, donc forcément monotone. Un film sans enjeu, bien trop souvent hâché menu-menu, au scénario pauvre et, comble du désarroi, s'éloignant à la fois du roman d'origine et de l'univers de l'auteur. Reste un petit goût d'aventure fantastique.


 

La critique des internautes
 

 

NOTE : -/20

-