Editorial
Filmographies
Le coin fantastique
Mail
Liens

 

A.I. intelligence artificielle

Steven SPIELBERG
(15-16)

Visuellement, Spielberg emballera tout le monde (ses teintes, ses brumes, ses lumières int. / ext. Et ses images que l’on oubliera plus) et ce, tout en finesse (ses plans lourds de sens et d’efficacité : la scène du repas où le mec est isolé par le lustre dans un plan). Sa vision de Pinocchio est un nouveau conte, juste (la scène du rire tient à peu de chose, l’abandon fera couler des larmes…) et intelligent (réflexion oblige) jusqu’à la fin, les « êtres » dénotant sa démonstration futuriste sur l’amour et le besoin d’être aimé, mais n’entamera pas la force de son hymne dans un final posé et puissant. Williams réussi l’une de ses plus belles partitions, Osmond est un acteur impressionnant que l’on verrait bien comme un… Jude Law, dans 10-15 ans. Un film de deux personnalités… très personnel.